Un peu d’histoire

Le Cerasus, restaurant du Logis de l’abbé est situé sur le domaine de l’abbaye de Saint Savin. Bâti au 17ème siècle, le Logis de l’abbé est un bâtiment de style classique. Il fut complété au 19ème d’une tour crénelée néo-gothique.

Classée au patrimoine mondial de l’Unesco, l’abbaye de Saint Savin est surnommée la “Sixtine” de l’époque romane par André Malraux. Son église est mondialement connue pour ses peintures murales.

Ensemble abbatial de Saint Savin

Le restaurant, le Cerasus est établi au Logis de l’abbé, bâtiment de style néo-médiéval. Sa tour crénelée le distingue (à gauche sur la photo).

Fondation de l’abbaye de Saint Savin

“L’abbaye de Saint-Savin, Ordre de faint Benoît, congrégation de Saint Maur, eft fituée fur la Gartempe, dans le bourg de Saint-Savin, à neuf lieues Eft de Poitiers. Elle fut fondée par Charlemagne, dans un lieu appellé Cérafus, vers l’an 800 […]”

Le clergé de France, par M. l’Abbé Hugues du Tems, page 465, M. DCC. LXXIV (1774).
Église de Saint Savin

Rayonnement et déclin de l’abbaye

Du 9ème au 13ème siècle, l’abbaye de Saint Savin rayonne. Une importante donation d’Aumode, Comtesse du Poitou permet de bâtir l’actuelle église. C’est ensuite, grâce au Comte de Poitiers et à une dame de Toiré que les bâtiments conventuels sont construits.

Après une période de prospérité de trois siècles, l’abbaye de Saint Savin connaît un lent déclin. Pendant la guerre de Cent ans d’abord, puis pendant les guerres de religion, l’abbaye de Saint Savin est plusieurs fois dévastée et pillée.

C’est en 1640 que l’installation de la congrégation de Saint Maur met fin à cette sombre période. Les moines restaurent l’abbatiale de Saint Savin et construisent de nouveaux bâtiments conventuels. C’est sur des fondations médiévales que le logis de l’abbé est reconstruit à la fin du 17ème siècle. Il devient un bien national à la Révolution. Instituteurs et gendarmes y sont logés.

En 1820, la foudre provoque des dégâts considérables. La flèche du 15ème est en partie détruite. En s’effondrant, elle tombe sur la toiture de l’abbaye de Saint Savin.

C’est seulement à la fin du 19ème que la valeur patrimoniale de l’abbaye de Saint Savin est reconnue. Sa sauvegarde est alors entreprise sous l’impulsion de Prosper Mérimée, inspecteur général des monuments historiques. En 1840, l’église est classée et de nombreuses restaurations mettent hors d’eau le bâtiment et préservent les peintures.

Vie moderne du logis de l’abbé

En 1892 que Léon Félix Edoux fait l’acquisition du Logis de l’abbé. Natif de Saint Savin, et concepteur du “monte-fardeaux”, il invente en 1867, le terme “ascenseur”.

Le logis fut appelé “le château” par la population locale depuis que Léon Edoux fit construire une tour crénelée. Cette tour servit de château d’eau pour alimenter l’habitation mais surtout fit fonctionner l’ascenseur hydraulique que Léon Edoux y a installé.

Tour crénelée du Logis de l’abbé – Entrée du restaurant, Le Cerasus

Si la tour existe toujours, l’ascenseur a disparu. Néanmoins, la très belle cave du logis abrite encore un vestige méconnu de son ascenseur : la colonne d’eau.

Vestige de l’ascenseur – la colonne d’eau

La cave sera prochainement aménagée en plusieurs espaces : séminaires, cave à vins.

Cave du restaurant, le Cerasus